Qui sommes nous ?

Socrate, Platon, Aristote, Diogène et bien d’autres philosophes y partageaient idées et opinions, y diffusaient des informations, y croisaient le fer parfois. Point de rencontre politique, religieux et commercial, au Ve siècle avant notre ère, l’agora a été le lieu de naissance du débat public et de la démocratie. A l’heure du retour de la censure, de la fracture entre les médias et le peuple et de la culture du clash, Agorama Studio ambitionne de renouer avec cet esprit de controverse civilisée.

 

Agorama est une société de production audiovisuelle qui développe des contenus (documentaires, films, vidéos, émissions) destinés à la télévision, mais aussi aux chaînes web et aux plateformes. A l’heure de la fusion entre la télé et internet, nous veillons à produire des contenus adaptés à de multiples supports. Notre objectif est de nourrir et de promouvoir un débat public de qualité au cœur de l’espace médiatique. A l’instar du regretté sociologue américain, Christopher Lasch, nous pensons que la controverse, par sa fonction éducative, est intimement liée à la démocratie: elle permet «la diffusion de l’intelligence » et non son « accaparement » par «une classe professionnelle».

Agorama Studio est né juste après la crise du Coronavirus de la rencontre de jeunes journalistes et consultants désireux de faire bouger les lignes et de bâtir un monde d’après réellement différents. Alexandre Devecchio, président d’Agorama Studio, est chroniqueur chez LCI et journaliste au Figaro et au FigaroMagazine. Il est notamment en charge du FigaroVox, espace de débat et d’opinion du Figaro.fr qu’il a cofondé… Au fil de ces six dernières années, le FigaroVox, avec ses trois à quatre millions de visiteurs uniques par mois, est devenu l’une des plateformes numériques les plus influentes de la presse française. Elle a contribué à renouveler le débat d’idée en France et fait émerger une nouvelle génération de jeunes penseurs. Bien qu’Agorama Studio est une société indépendante du FigaroVox, elle s’inscrit dans la filiation et le prolongement de ce dernier, en espérant reproduire son succès incontestable en matière de presse écrite dans le domaine de l’audiovisuel.

 

Dans la Grèce antique, avant de désigner la place publique qui porte le même nom, l’agora a également désigné la réunion de l’ensemble du peuple. La révolte des Gilets jaunes a révélé le décalage croissant entre les classes populaires et leurs représentants, mais aussi la fracture entre les médias et la France des ronds-points. Si Agorama Studio fera appel dans ses productions aux meilleurs experts, loin de tout politiquement correct, nous aurons également à cœur de donner à voir et entendre les invisibles. Fort d’une équipe de jeunes journalistes dynamiques et certains que le débat public peut-être à la fois pédagogique et divertissant, nous entendons explorer les tabous français dans un style ludique et sans concession. Agorama Studio entend être un poste d’observation avancé des mutation politiques, culturelles, sociales en cours.

INSTAGRAM
RETROUVEZ-NOUS